Festival des mots à Tourettes-sur-Loup

Michel Boujenah lit "Le père adopté" (extraits - de Didier Van Cauwelaert)

TOURRETTES-SUR-LOUP | Festival des mots

  • Le à

Lecture à Tourettes-sur-Loup, Jardins de la Bastide des Violettes, dans le cadre du Festival des Mots

Image en taille réelle, .JPG 856Ko (fenêtre modale) © Renaud Corlouer

Né à Tunis le 2 novembre 1952, Michel Boujenah fait ses débuts professionnels en 1972.

Avec Paul Allio et Corinne Atlas, il fonde une troupe de théâtre baptisée La Grande Cuillère.

Refusé par les écoles de théâtre à cause de son accent, il suit divers stages de formation et joue ses propres textes dans des cafés-théâtres. C'est en 1979 qu'il débute au cinéma.

Tout au long de sa carrière, il incarnera le rôle d'une naïveté touchante et d'un homme profondément gentil. Il rencontre son premier grand succès en 1985 avec la comédie de Coline Serreau, Trois hommes et un couffin, pour lequel il reçoit le César du Meilleur second rôle masculin. Puis en 1991, avec La Totale de Claude Zidi. Sur cette lancée, il donne la réplique à Jean-Paul Belmondo dans Les Misérables de Claude Lelouch en 1995 et joue le personnage de Sganarelle dans Don Juan en 1998, tout en poursuivant en parallèle sa carrière comique.

Il réalise son premier long métrage en 2003, Père et fils qui de son succès lui permet de renouveler l’expérience en 2007 avec 3 amis.

Michel Boujenah se produira lors de son nouveau one man show Dans tous les sens dans quelques mois.

Lecture de « Le père adopté  » de Didier Van Cauwelaert

-  Je t'aime.

Alors une vague d'émotion a déferlé dans ma poitrine, et spontanément, tandis que la douleur reprenait possession de ma jambe, j'ai répondu :

- Je t'adopte


Le père adopté.

Quels drames et quels enjeux faut-il pour qu'un enfant décide de gagner sa vie comme écrivain, à l'âge où l'on perd ses dents de lait ?

En révélant ses rapports avec son père, Didier van Cauwelaert nous donne les clés de son œuvre et nous offre son plus beau personnage de roman.

Un père à l'énergie démesurée, à l'humour sans bornes et aux détresses insondables, qui a passé sa vie à mourir et renaître sans cesse.
Un père redresseur de torts et fauteur de troubles, qui réenchanta le monde par l'incroyable force de son destin, de ses talents et de ses folies au service des autres.

Drôle, bouleversant, généreux et tonique, Le père adopté est à la fois un merveilleux récit des origines et un irrésistible appel à inventer sa vie en travaillant ses rêves.

COVID 19 : Entrée libre sous réserve de places disponibles