Festival des Mots à Sospel

Richard Bohringer

Spectacle accessible | SOSPEL | Festival des mots

  • Le à

Richard Bohringer lit des extraits de « Et moi, je vis toujours » de Jean d’Ormesson (Gallimard).

Image en taille réelle, .JPG 545Ko (fenêtre modale) © Astrid Bohringer

Artiste aux multiples facettes, Richard Bohringer écrit dans les années 60 une pièce de théâtre « Les girafes » qui sera produite par Claude Lelouch. Il tourne en 1970 son premier film « La maison » de Gérard Bracht, mais c'est avec « Diva » de Jean- Jacques Beineix en 1981 qu'il s'impose véritablement en tant qu'acteur.

Dès lors, le succès est au rendez-vous et il recevra en 1987 le César du meilleur acteur pour son rôle dans le film de Jean-Loup Hubert « Le grand chemin ». Puis il publie « C'est beau une ville la nuit » (Gallimard) qui connaît un immense succès et qu'il a lui même adapté pour le grand écran en 2006. Il tourne également pour la télévision et sort trois albums comme chanteur.
Début des années 2010, il adapte son livre « Traîne pas trop sous la pluie » (Flammarion) pour un spectacle seul en scène qu'il reprend en 2016.

On l'a récemment vu dans « Vénéneuses » de Jean-Pierre Mocky au cinéma, et à la télévision dans « Tension au Cap Corse » de Stéphanie Murat.